Ne rien négliger est la clef du succès!

Depuis plusieurs mois, j’avais un problème chez un de mes clients. Problème qui me faisait tourner en bourrique et qui commençait à me faire perdre de la crédibilité auprès de celui ci. Sans compter le temps perdu.

Il y a donc six mois, je lui ai remplacé l’un de ses postes poussif par un ordinateur récent et gonflé côté processeur et mémoire. Ordinateur que j’ai assemblé moi même à partir d’éléments achetés chez mon fournisseur habituel. Dans le même temps, il est passé de XP à linux, ce qui fait que la rapidité de fonctionnement n’est en rien comparable à la précédente. Le poste est installé sous un bureau appuyé au mur, à côté d’une fenêtre ensoleillée l’après midi. Il n’y a pas de clim, mais ils ouvrent la fenêtre avant de commencer à suffoquer. Ça a son importance, vous allez le voir. L’ordinateur est branché sur une prise multiple qui est elle même branchée sur un onduleur, sur le côté opposé du bureau, qui alimente aussi le poste voisin.

Depuis son installation, le client est content de la rapidité de l’ordinateur, satisfait du fonctionnement simple de Ubuntu, et ravi de ne plus avoir à dé-véroler ce poste en permanence. À part un très léger détail: l’ordinateur s’éteint tout seul aléatoirement! En particulier quand il fait chaud et qu’ils ouvrent la fenêtre.

Bon, il redémarre vite et les documents sont stockés sur un serveur, ce qui fait que les dégâts sont limités, mais ça contrarie quand même le fonctionnement de la société (et surtout de l’utilisateur qui est sur l’ordinateur), et ce n’est pas très sérieux.ordinateur_hanté

Donc, tous les deux jours environs, je passais chercher pourquoi ce PC se coupait sans raison. Vu que les utilisateurs ne sont pas très précis niveau vocabulaire, j’ai pensé qu’il pouvait s’agir de l’écran. Écran que j’ai changé, sans succès.

J’ai changé l’alimentation, ayant déjà eu des problèmes sur certaines séries. La carte graphique aussi, on tombe parfois sur des incompatibilités étranges, le matériel fonctionnant bien sur des ordinateurs différents, mais pas ensemble… Sans succès.

J’ai pris la tour et j’en ai laissé une en remplacement le temps que je fasse des tests. J’ai stressé l’ordinateur, je l’ai fait travailler dans une étuve avec de l’air chaud fourni par le sèche cheveux tout neuf  de ma femme qu’elle a gentiment accepté de me confier (après âpres négociations quand même…). Résultat, fonctionnement impeccable et coupure de sécurité dès que la température atteint la valeur limite fixée dans le bios, ce qui est plutôt rassurant.

Comordinateur_fondume l’ordinateur est au soleil l’après midi, derrière une fenêtre, et que celui ci est noir, j’ai bien pensé que le climat de la côte catalane pouvait provoquer les problèmes énoncés. Sauf qu’à 80°C le réglage de coupure, on peut supposer que la température interne du boitier n’en soit pas loin (disons 70°) ce qui fait que la température de la pièce aurait été insupportable pour tout être humain encore en vie dans les environs proches. A fortiori pour l’utilisateur assis à côté. Je pense qu’ils m’auraient signalé ce genre de détail…

J’ai réinstallé le système d’exploitation, refait l’ensemble des paramétrages, et j’ai rapporté la machine à mon client. L’utilisateur du poste étant en congés à cette période, j’ai donc pris mon temps, et j’étais certain que l’ordinateur était parfait dans ses moindres détails.

Puis au retour des vacances de l’utilisateur, nouvel appel pour la même panne. Je suis bien sûr retourné sur place. J’ai observé son mode de travail. J’ai travaillé tout une journée sur le poste. D’abord pour faire mon boulot perso (je n’ai pas trop le temps d’aller habiter chez mes clients) puis, voyant que tout fonctionnait, j’ai fait le travail de l’utilisateur avec lui à mes côtés, pensant que c’est son utilisation qui provoquait les coupures. Toujours rien, ou plutôt, tout allait bien.

Ce genre de panne intermittente est vraiment pénible. On finit par douter de ses capacités, on remet en cause son mode de fonctionnement et de réflexion, on en vient à se décourager et à envisager la possibilité de laisser tomber.

On imagine des choses aberrantes. L’activité réseau fait chauffer la carte graphique qui se déforme sous l’effet de la dilatation et vient bloquer la rotation du ventilateur du processeur, entrainant rapidement la surchauffe et la mise en sécurité. J’ai oublié de payer une facture et l’un de mes fournisseurs m’a fourni du matériel maudit (car fabriqué sur un ancien cimeterre indien) fabriqué à partir de silicium hanté (car provenant d’une terre sacrée) qui provoque l’arrêt de l’ordinateur à chaque fois que les aiguilles de l’horloge sont alignées. Le problème ne se produit pas avec moi car j’ai 1/3127559e de sang indien et que mon voisin un peu sorcier fait uriner son chien sur les roues de ma voiture tous les matins. Aberrantes, je vous dis…

C’était devenu un running gag qui ne me faisait plus rire: mon client me proposait de m’embaucher à temps plein pour que ma présence suffise à faire fonctionner l’ordinateur. Certains de ses clients pensent que je fais partie de son personnel, c’est pour dire… Je pourrais accepter, je suis désormais capable de remplacer presque tous ses employés.

Et puis, la semaine dernière, j’ai été touché par la grâce. J’ai vu la lumière! Paradoxalement, c’est en voyant une lumière s’éteindre que j’ai compris (pendant une seconde, j’ai pensé à House…).

J’ai bien sûr vérifié les branchements de l’ordinateur lors de mes nombreuses interventions. Du PC à la prise multiple, prise possédant un interrupteur avec un témoin lumineux qui indiquait la présence de tension. Interrupteur que j’avais d’ailleurs condamné avec la même colle qui permet de se tenir la tête en bas sous les avions.

Par contre, j’ai bêtement fait confiance au circuit électrique en place. Je ne vais pas non plus démonter les goulottes pour vérifier le circuit, mais je vous promet que la prochaine fois, je suivrais les fils jusqu’à la prise finale, quitte à déménager la pièce.

Derrière le bureau, entre le mur et le fond de bois du bureau, se trouvait une autre prise multiple du même modèle, servant de rallonge. Et lorsque l’utilisateur, qui est plus grand que moi, se détendait et allongeait les jambes, il appuyait sur le fond du bureau, qui lui même appuyait légèrement sur l’interrupteur provoquant une coupure de l’alimentation entre l’onduleur et le PC. L’extinction du poste faisait alors sursautter l’utilisateur qui bougeait ses pied, remettant alors le circuit sous tension et ne lui permettant pas de voir que l’écran était éteint et non en veille, ce qui aurait pu me mettre sur la piste. La première prise multiple étant allumée lorsqu’il se penchait pour regarder, comme je lui avait demandé, m’avait fait éliminer les problèmes d’alimentation très tôt, puisque, en plus, elle était reliée à l’onduleur. Et s’il ouvrait la fenêtre, il s’appuyait légèrement sur le bureau pour garder son équilibre, vu que le sol est encombré de dossiers et cartons.

Lorsqu’il était avec moi, sans doute impressionné parce que j’ai le double de son âge (et peut être aussi parce que je surveillais ses moindres faits et gestes), il se tenait droit sur son siège sans se permettre de s’étendre comme il le faisait quand il était tout seul. Et comme j’ai tendance à replier mes jambes sous le siège au lieu de les étendre, j’aurais pu travailler des mois sur le poste sans jamais rien remarquer!

Moralité: Il faut toujours suivre les fils d’un bout à l’autre pour s’assurer que rien ne perturbera la chaine.

Je sens que ce soir, je vais dormir l’esprit plus tranquille.

Ça me rappelle une autre anecdote, que je vous raconterais une prochaine fois, celle du moniteur hanté…

Articles en relation:

Catégories :anecdote Tags :

Anti-Spam Quiz:

antibot * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

54.198.23.251